Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site traitant de spiritualité librement.

Site traitant de spiritualité librement.

Opinions et textes sur certains aspects de la spiritualité. Comme toute oeuvre de l'esprit, ce blog est un avis qui n'engage que celui qui le publie.


Sens d'une vie de spirite de l'Alliance

Publié le 30 Septembre 2006, 07:47am

Catégories : #Esprit

Quelque soit notre démarche, je crois que le sens que nous donnons à notre vie se réfère dès le début à une autre notion qui est celle du bilan.
L'homme, conscient de sa fin, sait qu'il devra un jour tirer le bilan de son action et que personne d'autre que lui ne peut trouver le sens qu'il doit apporter à sa vie lors de son court passage sur terre. Alors, parce qu'il se sait mourrant à peine arrivé à la puberté, il se pose la question du sens de son existence qu'il calquait auparavant sur celles des êtres qui lui étaient proches. Il arrive alors à un carrefour, prendra une route plutôt qu'une autre, se trompera et en cherchera une nouvelle... Un jour, il devra rendre son tablier; alors il regardera en arrière pour savoir si le sens qu'il a donné à sa vie ressemblait à ses espoirs, à ce qu'il percevait comme l'action constructive d'un homme fils de Dieu. Il n'aura jamais été certain de rien, se sera donné des objectifs fous, se sera fait mal... Mais s'il part sans regrets, parce qu'il aura tout essayé avec ses modestes forces pour les autres et lui même, alors je crois qu'on pourra dire qu'il a trouvé le sens de sa vie.
Nous pourrions tellement en dire sur tout cela.

Pour quelqu'un comme moi, membre de l'Alliance spirite, la reflexion ne peut suffir et l'action s'y rattache. Pour d'autres, il n'est rien de véritable et penser suffit... Chacun est libre en Dieu et dans sa vie.. Et heureusement...

Communiquer n'a jamais été pour moi quelque chose d'extraordinaire. Depuis toujours l'homme communique avec l'invisible. Donc, et même si cela ne fait pas encore partie du champs d'investigation de la science, cela est.

A partir de ce constat, nous pouvons nous poser la question du pourquoi :

Pourquoi l'homme communique-t-il avec l'invisible ?

Certains voudraient que cela soit un moyen de soulager les douleurs de la perte d'un proche... certes je pense que l'invisible aussi a du coeur et que cela existe.
Mais la certitude que la vie continue, savoir qu'un proche décédé va bien, tout cela n'est pas, pour ce que j'en sais, l'important de la relation avec l'invisible.

Je pense sincèrement que l'invisible est avec nous pour pratiquer une forme particulière d'initiation, dont il serait un peu long de parler ici (mais dont nos écrits parlent), de nous permettre de communier avec l'Esprit, de nous aider à travailler sur nous-mêmes, de nous permettre d'avancer vers notre éternité, de construire une communauté différente et paisible.

Je pense que l'Esprit, sachant tout de nous, ne pouvant être trompé par nos explications plus ou moins honnêtes, voit et cherche à nous faire progresser vers une humanité plus divine, plus tolérante, plus belle.

Je pense vraiment que le sens des écrits qui sont les nôtres nous pousse toujours vers plus d'amour et loin d'un terme galvaudé que nous utilisons sans nous rendre compte parfois qu'il s'agit de l'amour de soi et que ce n'est pas l'amour, l'Esprit nous porte vers l'amour divin...

Oui, pour moi, communiquer est une communion avec la beauté de Dieu, et l'invisible n'est certainement pas ici pour faire bouger les tables mais bien pour nous enseigner les secrets de nos origines dont nous devons nous souvenir afin d'exister enfin !

En ce qui me concerne, la foi est une rencontre.

Cette foi ne fut pour moi ni une préoccupation, ni un dogme qu'enfant on m'imposa.
D'ailleurs la foi n'est pas un dogme ; elle ne peut pas l'être.
Dans le chemin qui est le mien, j'ai fait la rencontre de l'invisible alors que je ne me souciais absolument pas de questions de cet ordre.
Je peux dire alors, que ma foi s'appuie sur quelque chose de concret et même s'il ne m'appartient pas de vouloir ni de pouvoir le prouver, je témoigne de cette rencontre.

J'ai alors commencé un chemin. Long chemin, fait de doutes, d'espoirs, de volontés avortées, de réussites heureuses, d'enseignements riches et puissants que j'ai parfois compris, d'autres fois avec retard.

Je sais maintenant qu'il est vain de vouloir parcourir tout le chemin en une vie mais j'ai retenu la leçon qu'il n'est jamais inutile de devenir, comme nous le disons souvent dans l'Alliance : un cherchant.

J'ai foi en l'homme, cet être venu dont ne sait ou avec une question qui ne trouvera de réponse que le jour ou il aura dépassé toutes les frontières de cet univers, de ses savoirs et même de la pensée, car elle est souvent conditionnée et incapable de voir.

J'ai foi en la création immense qui nous entoure et nous fait comprendre que nous sommes tous un.

J'ai foi en Dieu, ce principe créateur dont on ne sait rien mais dont on sent la présence partout et en toute chose... qui ne peut nous demander la guerre malgré ce que certains veulent et voudront nous faire croire.

J'ai foi en l'invisible commun, qui vient à nous pour communiquer et nous aider à avancer comme il le doit lui même.

J'ai foi en l'Esprit qui vient à l'homme quand il est débarrassé de toutes les illusions du paraître afin de lui montrer que l'immortalité était si proche qu'il ne savait la voir.
J'ai foi tout court, car sans cette main tendue un jour, je ne serai plus là pour conter mon modeste chemin.

J'ai foi en la découverte qui nous attend car elle changera toutes les valeurs illusoires dont notre réalité a été travestie.

J'ai foi en l'amour, car il est notre outil d'ouvrier de Dieu ici bas.

J'ai foi malgré le manque de foi de certains de mes semblables.

J'ai foi dans le pardon car je sais qu'il m'est réclamé et que je dois y travailler.

Et j'ai foi en moi, car quand je suis à genoux, je sens toujours la main tendue qui me relève et me dit : sois un homme jusqu'au bout.

Pour moi, la foi c'est aussi savoir dire merci : je le fais ici.

Source: Alliance spirite

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Some either our gait, I believe that the sense that we give to our life refers since the beginning to another notion that is the one of the balance. 
The man, conscious of his/her/its end, knows that he should pull the balance of his/her/its action one day and that nobody else that cannot find him the sense that he must bring to his/its life at the time of his/her/its short passage on earth. Then, because he/it is hardly known mourrant arrived to the puberty, he/it asks the question of the sense of his/her/its existence that he/it traced before on those of the beings that were near to him. He/it arrives then to a crossroads, will take a road rather than another, will be mistaken and will look for a news of it... one day, he/it should return his/her/its apron; then he/it will watch behind to know if the sense that he/it gave to his/its life resembled to his/her/its hopes, to what he/it discerned as the action constructive of God's man son. He/it will never have been certain of anything, will be given itself of the mad objectives, will be made itself badly... But if he/it leaves without regrets, because he/it will have tried everything with his/her/its modest strengths for the other and him even, then I believe that one will be able to say that he/it found the sense of his/her/its life. 
We be able to so say some on all it. 
 
For someone as me, member of the spiritualistic alliance, the reflection is not able to suffir and the action connects itself of it. For others, he/it is not anything real and think is sufficient... Each is free in God and in his/her/its life.. And fortunately... 
 
To communicate was never for me something extraordinary. Since still the man communicates with the invisible. Therefore, and even though it doesn't make even gone of the fields of investigating of the science, it is. 
 
From this report, we can ask the question of the reason: 
 
Why does the man communicate with the invisible? 
 
Some would like that it is a means to relieve the pains of the loss of a near... certainly I think that the invisible also has the heart and that it exists. 
But the certainty that the continuous life, to know that a near deceased goes well, all it is not, for what I know some, the important of the relation with the invisible. 
 
I sincerely think that the invisible is with us to practice a particular shape of initiation, of which he/it would be a little long to speak here (but of which our writings speak), to allow us to receive communion with the mind, to help us to work on ourselves, to allow us to advance toward our eternity, to construct a different and restful community. 
 
I think that the mind, knowing all of us, capable to be deceived more or less by our explanations honest, sees and look for to make progress us toward a more divine humanity, more tolerant, more beautiful. 
 
I think indeed that the sense of the writings that is ours always pushes us toward more of love and far from tarnished one term that we use without giving us account sometimes that it is about the love of oneself and that it is not the love, the mind carries us toward the divine love... 
 
Yes, for me, to communicate is a communion with God's beauty, and the invisible is not certainly here to make move the tables but well to teach us the secrets of our origins of which we must remember in order to exist finally! 
 
In what concerns me, the faith is a meeting. 
 
This faith was not for me nor a preoccupation, nor a dogma that child one imposed to me. 
Besides the faith is not a dogma; she/it is not able to being. 
In the path that is mine, I made the meeting of the invisible whereas I didn't absolutely worry about questions of this order. 
I can say then, that my faith leans on something concrete and even though it doesn't belong me to want to be able to prove it nor, I testify of this meeting. 
 
I began a path then. Long path, made of doubts, of hopes, of aborted wills, of happy successes, of rich and powerful teachings that I sometimes understood, of other times with delay. 
 
I now know that it is vain to want to browse the whole path in one life but I kept the lesson that it is never useless to become, as we often say it in the alliance: a looking for. 
 
I have faith in the man, that to have come of which knows or with a question that will find answer that the day or he/it will have passed all borders of this universe, of his/her/its knowledge and even of the thought, because she/it is often conditioned and incapable to see. 
 
I have faith in the immense creation that surrounds us and make us understand that we are all one. 
 
I have faith in God, this creative principle of which one doesn't know anything but of which one feels the presence everywhere and in all thing... that cannot ask us the war in spite of what some want and will want to make us believe. 
 
I have faith in the invisible common, that comes to us to communicate and to help us to advance as he/it even owes it him. 
 
I have faith in the mind that comes to the man when he/it is ridded of all illusions to appear he in order to show to him that immortality was so near that it didn't know to see it. 
I simply have faith, bus without this tense hand one day, I won't be there to relate my modest path. 
 
I have faith her of it discovery that waits for us because she/it will change all illusory values of which our reality has been travestied. 
 
I have faith in the love, because he/it is our tool of worker of God here low. 
 
I have faith in spite of the lack of faith of some of my similar. 
 
I have faith in the forgiveness because I know that him for me am asked and that I must work there. 
 
And I have faith in me, because when I am on the knees, I always feel the tense hand that raises me and says to me: be a man until the tip. 
 
For me, the faith it know how to say also thank you: I make it here. 
 
Source: Spiritualistic alliance
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents