Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site traitant de spiritualité librement.

Site traitant de spiritualité librement.

Opinions et textes sur certains aspects de la spiritualité. Comme toute oeuvre de l'esprit, ce blog est un avis qui n'engage que celui qui le publie.


Le médium et l'écriture automatique

Publié par Cercle de lumiere sur 10 Juin 2007, 13:57pm

Catégories : #Esprit

Extrait d'un article du site alliancespirite.org que je vous conseille !

Je ne pense pas que l'écriture automatique, envisagée malheureusement par beaucoup comme un jeu ou plus noblement une manière de parler à nos défunts, sans développements ultérieurs, soit une finalité ou l'aboutissement d'une recherche spirituelle. Je ne pense pas non plus qu'elle puisse un jour revêtir le moindre intérêt en devenant une simple philosophie ou le sujet d'une quête scientifique ce qui en proposerait un contour fixe qui n'existe pas dans la nature et qui réduit le champ des possibles. Elle est bien davantage. Elle est, pour moi, un outil important qui nous conduit vers l'Esprit, nous découvre notre foi, nous l'enseigne, nous rapproche de Dieu et de notre immortalité.

Nous passons tous devant un miroir plusieurs fois par jour. Certains s'y contemplent et restent des heures à s'admirer, d'autres essaient de se voir en face, et certains n'osent même pas se regarder de peur d'y voir un inconnu ou un être peu aimable à qui ils ne voudraient pas ressembler... c'est souvent cela l'écriture quand nous en sommes au début de notre chemin, un miroir qui nous sert de révélateur, d'épreuve, d'apprentissage, une formidable école de l'Esprit. Et seuls ceux qui acceptent de voir la vérité du soi avanceront.

Ensuite, les formes et les travaux entrepris diffèrent suivant les personnes. Certains restent en l'Esprit par l'écriture et cherchent à aider leurs prochains, d'autres préfèrent des routes correspondant mieux à ce qu'ils sont devenus après cette renaissance, d'autres enfin, se trouvent et construisent ensemble à la gloire de Dieu une fraternité superbe où se dévoilera, comme le disent nos écrits, le trésor symbolique d'Absolion...

Les frères les plus dignes de l'ordre feront tout cela et plus encore, quand d'autres ne feront rien car ils n'ont pas souhaité se réaliser ainsi en cette vie. Si ces derniers choisissent cette option après avoir été appelé par le « hasard », l'homme ayant droit à son libre arbitre, ce choix est le bon s'il est assumé le jour venu et aucun de nos frères ne doit juger cette décision car, comme le disent nos écrits : « Seul Dieu juge ». Il n'est donc pas de bons ou de méchants et l'écriture telle qu'elle nous est enseignée dans l'Alliance Spirite ne peut aboutir au dogme stérile qui tant de fois a détruit au nom d'une vérité s'étant avérée ultérieurement illusion des hommes. Un homme de lumière respecte ses frères, tous ses frères, quelque soit leur chemin. Mais il en faut du courage pour essayer de construire le beau et le vrai dans un monde devenu si égoïste, fardé et poudré des illusions du paraître. A titre personnel, je ne remercierai jamais assez ceux qui essaient avec humilité de construire.

Concernant ceux de nos frères qui s'intéressent à l'écriture dans le seul but de communiquer avec leurs chers disparus, je crois que l'amour permet cela pendant un laps de temps, que ce temps sert à faire le deuil, de chaque côté parfois, mais qu'il n'est pas bénéfique pour ceux qui s'aiment d'installer une relation durable à ce niveau car cela perturbera tout le monde et mettra en place un système malsain de dépendance vis-à-vis d'un médium ou à ses propres écrits. Je sais que cela se produit souvent, mais spirituellement ce n'est pas bon, ni pour les uns ni pour les autres. Il est un temps pour se dire au revoir et vérifier que tout est en ordre des deux cotés du rivage, puis, chacun doit continuer sa route car elle ne peut s'achever ainsi. Nous aimons nos défunts et ils nous aiment. Si vous croyez en la vie éternelle et vous y croyez puisque vous leur parlez, ne les forcez pas à rester en les attachant ici par l'amour; dites-vous que maintenant, tout va bien, que ce n'est pas si difficile d'attendre un peu pour se retrouver, que le but n'était pas un lien qui fait mal mais un au revoir dans l'amour.

Ma vieille expérience m'a montré que toutes les relations diffèrent les unes des autres et qu'il est des strates en l'Esprit bien différentes selon l'endroit où nous nous trouvons dans le chemin. Je ne pense pas qu'il faille obligatoirement fixer son attention sur un esprit précis pour que se manifeste l'Esprit qui vient à tous les cherchants sincères pour porter consolation et amour. Chacun de nous est unique; il ne sert à rien de vouloir ce qui est réservé à une autre route où nous ne sommes pas. L'Esprit nous montre toujours celle qui est la plus appropriée et c'est dans ces multiples vibrations que l'espèce toute entière forme le chant mélodieux raisonnant jusqu'aux confins du cosmos.

Tout cela nous éloigne apparemment de ce que l'on imagine communément être « le monde de la communication avec l'au-delà », apparemment seulement. En effet, si l'homme s'attache plus facilement aux concepts simples qu'utilisent d'autres hommes pour les y voir prisonniers et sous contrôle, il se doit de réagir afin de toujours rester libre et ne point se perdre pour avoir essayé de croire. Je pense qu'on doit tenter et y parvenir, non pas de s'extasier devant quelques mots écrits par quelqu'un dont on n'imaginait pas la possibilité même de survivance, mais de faire attention à la teneur des propos qui sont écrit. Si effectivement, nous sommes rassurés de voir les choses se continuer quand la matière disparaît, il n'en est pas moins vrai que notre matière à nous est encore en activité et qu'elle se doit de suivre une route la plus juste possible en Dieu. Nos propres questions déterminent souvent ce que sera le début de notre chemin spirituel. Si nous avançons au départ parce que la mort nous éveille à l'au-delà, il est toujours essentiel de se rappeler que l'au-delà n'est pas la mort mais la vie. On peut se satisfaire de voir l'écriture servir en ce monde pour des problèmes de ce monde, mais, selon mon vécu et les centaines de personnes que j'ai rencontré, je peux affirmer que le médium honnête vous dira qu'elle sert d'abord à préparer l'avenir et non à vivre dans le passé. Rien ne se termine jamais pour personne. Il faut garder cela en tête quand on décide d'entrer en l'Alliance et de s'y confronter au miroir de l'écriture.

Si l'Alliance Spirite ne sera jamais, à mon sens, une communauté fermée sur un dogme, c'est qu'elle est en l'Esprit et que celui-ci procède généralement d'une manière très libre envers ceux qui se donnent à Dieu. D'abord l'écriture nous apprend qui nous sommes et cela va nous aider à nous connaître tout en rectifiant nos erreurs, nos jugements et nos idées souvent conditionnées. Nos défauts dans la lumière, nous ne pouvons que réagir et tenter de nous rectifier. Si nous avons fait les efforts nécessaires, alors nous pourrons aider les autres. Ceci est la suite du chemin, mais sans sincérité de notre part, il n'est point d'espoir de réussite envers les autres. Dans cette aide apportée à nos frères, nous apprendrons la compassion et cet amour véritable qui ne peut être que l'amour pour les autres. Une fois que nous aurons donné toute notre énergie, nous serons en paix et nous chercherons naturellement à construire avec ceux qui comme nous, aiment et croient en une liberté et un partage possible. Nous construirons donc et de nouveau, nous utiliserons toutes nos forces. Comme il devient logique de le supposer, nous nous trouverons à un moment en état de fatigue et de questionnement. Que devient ma médiumnité, qu'en faire maintenant, etc. ? Il est alors temps de se retourner de nouveau en nous et c'est alors que les symboles, outils précieux élevant notre réflexion, peuvent être des supports utiles. Une histoire, un dessin, une forme, un objet, tout ce qui peut nous permettre de travailler en nous et de faire le bilan de nombreuses années dédiées aux autres. C'est à ce moment que l'Esprit de nouveau se manifeste. Il n'est plus un esprit mais l'Esprit, celui qui est là pour nous et qui veille aux travaux de toute notre communauté. Il portera en lui la lumière. Alors nous véhiculerons nos âmes éternelles vers les allégories et nous découvrirons un monde différent. Puis, humblement, régénérés, nous retournerons vers nos frères à la construction de l'Alliance nouvelle pour servir, comme toujours, car tel est notre chemin. Je souhaite à ceux qui croient de ne jamais oublier qu'un jour ils reçurent l'aide d'un frère ou d'une soeur médium afin que toujours l'espoir reste le plus précieux trésor des hommes.

Je terminerai cette courte intervention en abordant deux sujets qui me paraissent intéressants. Le premier est l'attitude de ce que l'on peut nommer « les sceptiques ». Je trouve cette démarche tout à fait intéressante et honorable car elle est naturelle et souvent moins agressive que celle de ceux qui se disent avoir la foi et imposent leur dogme presque de force à ceux qui ne leur ont rien demandé. J'ai moi-même regardé un peu le sujet de la communication avec l'Esprit à la manière des sceptiques pendant la première partie de ma médiumnité. En effet, lorsque l'on commence à écrire et que l'on ne l'a jamais fait pour les autres, les enseignements sont à destination de notre jugement, ceci afin de l'inciter à rectifier nos attitudes et notre manière de juger parfois un peu facilement les choses et les gens. A ce moment-là nous avons l'attitude des sceptiques qui pensent que la médiumnité n'existe pas, que ce n'est qu'une communication entre notre inconscient, nous et notre bras qui nous fait écrire des choses et non l'intervention d'un esprit extérieur. Certains écrivains, il y a quelques décennies, pratiquaient cette écriture en relation avec l'inconscient ce qui donna naissance à un genre littéraire qui fut à la mode et dont les envolées furent mémorables. Pourtant, le temps passe et viennent plusieurs éléments qui nous poussent à repenser un peu les choses. D'abord, tôt ou tard nous sommes devant la situation où nous devons aider notre prochain, souvent une discussion où le sujet est abordé « par hasard » lors d'une rencontre et de là, nous proposons pour la première fois de nous jeter à l'eau car la cause nous paraît juste. A cet instant, curieusement, on se rend compte qu'on écrit et dit des choses que l'on ne savait pas et que seul le consultant savait. Passé le moment d'étonnement, c'est un fait, nous avons notre preuve personnelle. Car personne ne peut nous dire avec certitude si nous sommes ou non médiums tant que nous n'avons pas avancé dans le chemin par nous-mêmes. Il est assez simple de dire à quelqu'un qu'il a un don de médium, tout le monde peut correspondre avec l'Esprit s'il a la foi. Aller voir un « médium commercial » pour s'entendre dire ce genre de réplique me révulse toujours. Flatter l'ego est vraiment la base de tout commerce florissant. Mais quel sera ce médium en devenir, quelle sera sa cause, sa route, sa morale ?

Au chapitre sceptique il me vient souvent des exemples troublants et sincères qui ne peuvent, selon moi (et je dis bien : « selon moi »), être remis en question. J'ai toujours à l'esprit l'exemple de cette femme de 70 ans, qui, un soir, faisait des mots croisés. Alors qu'elle ne demandait rien à personne, son stylo s'est mis à bouger, puis à écrire des mots, puis des phrases qui au final, lui dirent qu'elle se trouvait devant son fils, qu'il allait bien et qu'elle ne devait plus pleurer comme elle le faisait encore trop souvent depuis son décès. Cette dame n'avait jamais entendu parler d'écriture automatique, n'avait même jamais pensé que l'âme survivait ainsi et pouvait se manifester. Pour le coup, c'est moi qui devient sceptique si le scepticisme devient dogmatique et je me demande alors comment ne pas croire quelqu'un qui, déjà âgé, n'ayant rien à vendre, n'appartenant pas à quelque cercle spirite obscur comme on en voit trop, bref, quelqu'un de normal, puisse avoir un intérêt quelconque à raconter son histoire à une personne qu'elle ne reverra pas ou à une amie qui aura souvent le réflexe de la prendre pour une folle. Hors, des exemples de ce type sont légions. Rappelons-nous tout de même que toute notre mythologie est basée sur une communication entre le visible et l'invisible, les religions le sont aussi d'ailleurs. Mais il n'est point question de faire de Madame Paulette X le nouveau messie car le concept est déjà utilisé ailleurs. Il n'y a pas de messie, nous sommes tous les fils de Dieu et ça aussi je l'ai lu dans des centaines de pages écrites en écriture automatique.

Quand au médium qui donne au consultant des informations que seul le consultant peut savoir, souvent la réplique est cinglante car il est souvent déstabilisant pour autrui, surtout lorsqu'on a vécu avec l'idée de prendre maintenant parce qu'il n'y avait pas de demain et qu'on a un peu oublié sa propre morale, de découvrir que la vie continue après. Je me rappelle qu'un directeur d'une grande société informatique m'a dit un jour que je n'étais pas médium mais que je lisais dans son esprit. Soit, alors comment expliquer ce phénomène ?

Encore des questions et j'avoue, après plus de 18 ans de pratique, que je n'ai plus envie de me les poser car je sens la force et vis avec. Cela me suffit amplement. A propos de médium, je tiens à préciser et redire une phrase de « Mémoire Spirite » à laquelle j'ai toujours attaché beaucoup d'importance : « Tu ne feras commerce de l'Esprit, l'Esprit appartient à Dieu ». Si un médium vous demande de l'argent : Fuyez. Pour vous comme pour lui, c'est préférable et rappelons nous toujours que la majorité des médiums qui ont donné dans le spectaculaire, parfois même en trichant, dans le courant du XIX siècle, ont terminé leur vie en hôpital psychiatrique ou dans une pauvreté que je ne souhaite à personne.

La pratique, c'est, de tous les domaines abordés par l'Alliance, le sujet le plus simple. Si vous avez lu mon article depuis le début, vous avez compris que tout ce qui concerne un membre de l'Alliance Spirite n'est pas du domaine de la médiumnité de consommation mais une lente maturation qui se fait souvent au fils du temps et nous accompagne dans notre vie profane afin de nous instruire et de nous enrichir des conseils et vécus au service de l'ordre. J'emploie volontairement un langage plus ésotérique que scientifique car je pense que tout est action de foi, je pense également que jamais l'Alliance ne verra la communication avec l'Esprit comme le dogme officiel le voit et qui est un dogme issue du siècle des lumières, totalement tourné vers une approche scientifique qui jusqu'à maintenant n'a rien donné de probant et je dirai : tant mieux. Il serait en effet bien triste qu'une tradition qui date de l'arrivée de l'homme sur la terre soit reprise par quelques uns alors que les hommes du monde entier sont reliés à l'Esprit et qu'il ne sert à rien de se retrouver en quelque cercle que ce soit pour entrer en communion avec les forces invisibles. Tout est une question d'état d'esprit et pour citer de nouveau nos textes : « La qualité des réponses vient de la qualité des questions ». Je pense avoir écrit cette phrase des milliers de fois sur les forums de l'Alliance ou dans de multiples courriers à nos amis du monde entier. Donc, tout est question de chercher un chemin noble, débarrassé des choses qui ne nourrissent pas notre Esprit éternel. Une fois les éléments de la réussite en place, il ne reste presque rien à faire. Allongé ou assis confortablement, détendu dans un lieu familier, la main posée sur une feuille de papier et tenant un stylo, celle ou celui qui cherche le contact se recueille humblement. Il n'y a pas de prière particulière, pas de cérémonie à ce stade, pas d'autres éléments que ce qui est en vous. L'Esprit lit en vous. Il sait tout ce que vous pensez et il voit votre véritable recherche. Inutile donc, de lui dire quelque chose tout en en pensant une autre. Vous seriez alors attiré vers le mauvais coté de la communication et donc, vous auriez des réponses du même niveau que la pureté de votre demande et de votre relation avec l'invisible. La communication apprend la sincérité, retenez bien ceci.

Ensuite, si tout se passe bien, le stylo va commencer à écrire. D'abord des lettres peu précises, le temps de se repérer pour l'Esprit. N'hésitez pas à le renseigner sur la qualité de sa calligraphie qu'il ne peut toujours bien cerner au début. Un peu plus tard, les lettres seront lisibles puis les phrases. Vous communiquez alors librement et je vous souhaite de trouver un instructeur sérieux dans l'invisible comme vous devrez l'être pour essayer d'agir en toute chose comme Dieu le ferait.

Un dernier mot et il sera pour les sectes. Alors que les vérités de l'histoire et la rigidité de leurs dogmes font s'écrouler les religions traditionnelles, il est dommage que nombre de cherchants sincères se détournent de Dieu au motif qu'il est un danger aujourd'hui de chercher ailleurs au risque de se trouver plonger dans l'abîme de ces sectes nuisibles qui ne laisseront à l'humanité ni le nom de leur gourou ni une quelconque spiritualité souvent copiée sur une religion traditionnelle et travestie pour prouver que le messie est de retour. Elles ne laisseront que quelques scandales financiers et autres tueries bien tristes. Je pense que Dieu ne mérite pas un tel refus de Lui parce que des hommes sont si imparfaits qu'ils L'utilisent pour leurs réalisations personnelles. Personne n'est Dieu que Lui et je demande à tous ceux qui l'aiment de suivre le chemin qui leur paraît le meilleur, mais qu'ils ne renoncent pas à Lui car c'est aussi renoncer à l'humanité toute entière que de se voir ainsi. Dieu est partout. Vous le trouverez en vous et partout autour de vous. Vous êtes libre d'aimer.
source: spiritisme.ifrance.com 1999
Translate by software...sorry!

I don't think that the automatic writing, considered unfortunately by many like a game or more nobly a manner to speak to our deceased, without ulterior developments, either a finality or the outcome of a spiritual research. I don't think either that she/it can don the least interest one day while becoming a simple philosophy or the topic of a scientific quest what would propose a stationary contour that doesn't exist in the nature of it and that reduces the field of the possible. She/it is well more. She/it is, for me, an important tool that drives us toward the mind, discover us our faith, teach it to us, bring closer us of God and our immortality. 
 
We pass all before a mirror several times per day. Some contemplate themselves of it and remain of hours to admire itself/themselves, others try to see itself/themselves in the face, and some don't even dare to look at himself of fear to see an unknown or a being there little agreeable to that they would not like to resemble... it is often it the writing when we are some in the beginning of our path, a mirror that acts us as developer, of test, of training, a great school of the mind. And only those that accept to see the truth of the one will advance. 
 
Then, the shapes and works undertaken differ according to people. Some remain in the mind by the writing and try to help their neighbors, others prefer the roads corresponding better to what they became after this rebirth, of others finally, are and construct together to God's glory a superb fraternity where will unveil itself, as our writings say it, the symbolic treasure of Absolion... 
 
The worthiest brothers of the order will make all it and more again, when others won't make anything because they didn't wish to achieve itself/themselves thus in this life. If these last choose this option after have been called by the "luck", the man having the right to his/her/its free referee, this choice is the good if he/it is assumed the day come and none of our brothers must judge this decision because, as our writings say it: "Only God judges". He is not therefore of good or of mean and the writing as it is taught us in the Spiritualistic alliance cannot succeed to the sterile dogma that so much time destroyed in the name of a truth having proven to be illusion of the men subsequently. A man of light respects his/her/its brothers, all his/her/its brothers, some either their path. But courage is necessary to try to construct the beautiful and the truth in a world become so selfish, made up and powdered of the illusions to appear he. To personal title, I will never thank enough those that try with humility to construct. 
 
Concerning those of our brothers that are interested in the writing in the only goal to communicate with their dear extinct, I believe that the love permits it during a lapse of time, that this time serves to make the mourning, of every side sometimes, but that it is not beneficial for those that like themselves to install a lasting relation to this level because it will disrupt everybody and will put a system unhealthy of dependence in place opposite a medium or to his/her/its own writings. I know that it often occurs, but spiritually it is not good, nor for the some nor for the other. He/it is a time to say itself/themselves goodbye and to verify that all is in order of the two quoted of the beach, then, each must continue its road because she/it cannot end thus. We like our deceased and they like us. If you believe in the eternal life and you believe there since you speak to them, don't force them to remain while attaching them here by the love; say yourselves that now, all goes well, that it is not so difficult to wait for a little to meet, that the goal was not a tie that makes badly but a goodbye in the love. 
 
My old experience showed to me that all relations defer the some of the other and that it is strata in the very different mind according to the place where we are in the path. I don't think that it is necessary to fix his/her/its attention inevitably on a precise mind so that appears the mind that comes to all looking for sincere to carry consolation and love. Each of us is unique; he/it doesn't serve to anything to want what is reserved to another road where we don't add. The mind always shows us the one that is the most suitable and it is in these multiple vibrations that the species all whole forms the warbling song reasoning until the confines of the cosmos. 
 
All it apparently moves away us of what one imagines to be commonly "the world of the communication with the beyond", apparently only. Indeed, if the man becomes attached more easily to the simple concepts that of other men use there for the to see prisoners and under control, he must to react in order to remain always free and doesn't dawn to get lost to have tried to believe. I think that one must tempt and there to arrive, not to be in ecstasies before some words written by someone of which one didn't imagine the very possibility of survival, but to pay attention to the content of the subjects that is written. So in fact, we are reassured to see the things continuing itself/themselves when matter disappears, it is not less true than our matter of it to us is again in activity and that it must to follow a road as just as possible in God. Our own questions often determine what will be the beginning of our spiritual path. If we advance to the departure because the death awakens us to the beyond, it is always essential to remember that the beyond is not the death but life. One can be satisfied with to see the writing serving in this world for problems of this world, but, according to my lived and the hundreds of people that I met, I can affirm that the honest medium will tell you that it first serves to prepare the future and no to live in the past. Nothing ever ends for no one. It is necessary to keep it in head when one decides to enter in the alliance and to confront itself/themselves of it to the mirror of the writing. 
 
If the Spiritualistic alliance will never be, to my sense, a community closed on a dogma, it is that it is in the mind and that this one generally proceeds from a very free manner towards those that give themselves to God. First the writing learns us that we add and it is going to help us to know us while rectifying our mistakes, our judgments and our ideas often conditioned. Our shortcomings in light, we can only react and can tempt to rectify us. If we made the necessary efforts, then we will be able to help the other. It is the continuation of the path, but without sincerity of our part, he/it is not of success hope towards the other. In this help brought to our brothers, we will learn compassion and this real love that can be only the love for the other. Once we will have given all our energy, we will be in peace and we will try naturally to construct with those that as us, like and believe in a liberty and a possible sharing. We will construct therefore and again, we will use all our strengths. As he/it becomes logical to suppose it, we will be to one moment in state of fatigue and questionnement. What does my médiumnité become, that to make some now, etc.? He/it is then time to turn around again in us and it is whereas the symbols, precious tools raising our reflection, can be useful supports. A history, a drawing, a shape, an object, everything that can allow us to work in us and to make the balance numerous years dedicated to the other. It is to this moment that the mind appears again. He/it is not anymore a mind but the mind, the one that is there for us and that stays up to the works of all our community. He/it will carry in him light. Then we will transport our eternal souls toward the allegories and we will discover a different world. Then, humbly, regenerate, we will return toward our brothers to the construction of the new alliance to serve, as always, such bus is our path. I wish to those that believe of ever to forget that one day they received the help of a brother or a sister medium so that still the hope remained the most precious treasure of the men. 
 
I will finish this short intervention while approaching two topics that appear interesting to me. The first is the attitude of that that one can name "the skeptics". I quite find this gait interesting and honorable because she/it is natural and often less aggressive than the one of those that says themselves to have the faith and impose their dogma nearly by force to those that has them anything asked. I have myself looked at a little the topic of the communication with the mind to the manner of the skeptics during the first left of my médiumnité. Indeed, when one begins to write and that one never made it for the other, the teachings are to our judgment, this in order to incite it to rectify our attitudes and our manner to judge a little sometimes easily the things and people. At that moment we have the attitude of the skeptics that thinks that the médiumnité doesn't exist, that it is only a communication between our unconscious, us and our arm that make us write some things and no the intervention of an outside mind. Some writers, there are some decades, practiced this writing in relation with the unconscious what gave birth to a literary kind that was fashionable and of which flown them were noteworthy. Yet, the time passes and comes several elements that push us to reconsider a little the things. First, we are sooner or later in front of the situation where we must help our neighbor, often a discussion where the topic is approached "by chance" at the time of a meeting and from there, we propose for the first time to throw us to water because the reason appears us just. To this instant, curiously, one realizes that one writes and says the things that one didn't know and that only the consultant knew. Past the moment of astonishment, it is a fact, we have our personal proof. Because no one can tell us with certainty if we are or non mediums so much that we didn't advance in the path by ourselves. It is simple enough to tell someone that he/it has a grant of medium, everybody can correspond with the mind if he/it has the faith. To be going to see a "commercial medium" to hear each other to say this kind of retort always contorts me. To flatter the ego is indeed the basis of all flourishing trade. But what will be this medium to become some, what will his/her/its reason be, his/her/its road, his/her/its morals? 
 
To the skeptical chapter he/it comes me often of the disturbing and sincere examples that can, according to me (and I say well: "according to me"), to be put back in question. I always have to the mind the example of this woman of 70 years, that, one evening, made some crossword puzzles. Whereas she/it didn't ask for anything to anyone, his/her/its pen started moving, then to write some words, then of the sentences that to the final, told to him that it was before her/its son, that it was well and that it had to not cry anymore as it made it again too often since his/her/its death. This lady had not heard to speak ever of automatic writing, had not even thought ever that the soul survived thus and could appear. For the stroke, it is I that become skeptic if the skepticism becomes dogmatic and I wonder then how not to believe someone that, already aged, not having anything to sell, not belonging to some dark spiritualistic circle as one sees some too much, brief, someone normal, can have any interest to tell his/her/its history to a person that it won't see again or to a friend who will often have the reflex to take it for a madwoman. Out, examples of this type are legions. Let's remind ourselves all the same that all our mythology is based on a communication between the visible and the invisible, the religions it is as besides. But it is not question to make of Mrs. Paulette X the new messiah because the concept is already used elsewhere. There is not a messiah, we are God's sons and that as I read it in hundreds of written pages in automatic writing. 
 
When to the medium that gives to the consultant of the information that only the consultant can know, often the retort is biting because it is often destabilizing for others, especially when one lived with the idea to take now because there was not of tomorrow and that one forgot his/her/its own morals a little, to discover that the continuous life after. I remember that a director of a big computer society told to me one day that I was not medium but that I read in his/her/its mind. Either, then how to explain this phenomenon? 
 
More questions and I confess, after more of 18 years of practice, that I don't have anymore envies to ask them to me because I feel strength and screw with. It is sufficient me amply. About medium, I am anxious to specify and to retell a sentence of "Spiritualistic Memory" to which I always attached a lot of importance: "You won't make trade of the mind, the mind belongs to God". If a medium asks you for money: Flee. For you as for him, it is preferable and let's recall ourselves always that the majority of the mediums that gave in the spectacular, sometimes same while cheating, during the XIX century, finished their life in mental hospital or in a poverty that I don't wish to anybody. 
 
The practice, it is, of all domains landed by the alliance, the simplest topic. If you read my article since the beginning, you understood that everything that concerns a member of the Spiritualistic alliance is not from the domain of the consumption médiumnité but a slow maturation that often gets used to the son of the time and accompany us in our profane life in order to instruct us and to enrich us of the advice and lived to the service of the order. I use a language more esoteric than scientific voluntarily because I think that all is action of faith, I also think that ever the alliance won't see the communication with the mind as the official dogma sees it and that is a dogma exit of the century of lights, turned completely toward a scientific approach that until didn't give anything now conclusive and I will say: so much the better. He/it would be indeed very sad that a tradition that dates the man's arrival on the earth is taken by some whereas the men are joined from all over the world to the mind and that it doesn't serve to anything to meet in some circle that it is to enter in communion with the invisible strengths. All is a question of frame of mind and to mention our texts again: "The quality of the answers comes of the quality of the questions". I think to have written this sentence of the thousands of time on the forums of the alliance or in multiple mail to our friends from all over the world. Therefore, all is question to look for a noble path, ridded of the things that don't feed our eternal Mind. Once the elements of the success in place, he/it doesn't remain nearly anything to make. Stretched out or seated comfortably, relaxed in a familiar place, the hand put on a sheet of paper and holding a pen, the one or the one that looks for contact collects itself humbly. There is not a particular prayer, not of ceremony to this stage, not of other elements that what is in you. The mind reads in you. He/it knows everything that you think and he/it sees your real research. Useless therefore, to tell him something as while thinking another. You would be attracted then toward the bad quoted of the communication and therefore, you would have answers of the same level that the purity of your demand and your relation with the invisible. The communication learns the sincerity, keep this well. 
 
Then, so all happens well, the pen is going to begin to write. First of the letters little precise, the time to mark itself/themselves for the mind. don't hesitate to inform it on the quality of his/her/its calligraphy that him can surround always well in the beginning. A little later, the letters will be then legible the sentences. You communicate then freely and I wish you to find a serious instructor in the invisible as you should be he to try to act in all thing as God would make it. 
 
A last word and he/it will be for the sects. Whereas the truths of history and the rigidity of their dogmas have the traditional religions collapsed, he/it is a pity that number of looking for sincere divert themselves of God to the motive that he/it is a danger today to look for elsewhere to the risk to be to dive in the abyss of these harmful sects that will let to the humanity nor the name of their guru nor any spirituality often copied on a traditional religion and transvestite to prove that the messiah is back. They will only let some scandals financial and other very sad slaughters. I think that God doesn't deserve such a refusal of Him because some men are so imperfect that they use It for their personal realizations. No one is God that Him and I ask all for those that like it to follow the path that appears them the best, but that they don't give up Him because it give up the humanity all whole also that to see itself/themselves thus. God is everywhere. You will find it in you and everywhere around you. You are free to like.
J

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents