Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site traitant de spiritualité librement.

Site traitant de spiritualité librement.

Opinions et textes sur certains aspects de la spiritualité. Comme toute oeuvre de l'esprit, ce blog est un avis qui n'engage que celui qui le publie.


Prière d'un mourant - Texte spirite

Publié par ema sur 7 Juin 2007, 05:55am

Catégories : #Esprit

Petit extrait de "Mémoire spirite":

"Prière d'un mourant :

"Je te sens venir, oh, toi qui me fait si peur, je sais combien tu as hanté mes nuits.
Je regarde passer les heures et ne sais plus les compter.
Le temps est comme figé, comme s'il n'avait jamais existé.
J'ai souvent entendu la mort, comme patronyme,
J'y ai vu le froid et la solitude, l'obscurité et la fin d'une joie.
Je te sens et je sais mon erreur.
Tu n'es pas en moi, ni en ce corps que j'occupe.
Tu es le changement, la métamorphose de la chenille.
Je ne suis pas mourant, je suis en partance.
Ma vie de demain est en attente, je me revois sortant du ventre de ma mère.
Je vois le changement avec anxiété et naturel.
Je sais que cela doit être et me relève.
Alors que d'autres se couchent, la force me donne enfin l'occasion de faire le grand saut en disant : "Je suis mort debout".
Je sais qu'il est l'heure et que rien ne peut l'empêcher.
Cette enveloppe me pèse de ses usures, mais ici j'ai connu l'amour.
J'ai appris que se donner aux autres était un formidable cadeau de Dieu.
J'ai appris que donner est un acte qui n'est pas dans la nature de ce monde si dur, que j'ai passé les barrières et forcé mon destin pour que de fils d'Un, je devienne le sien.
Merci Seigneur, de m'avoir donner ce don, merci de m'avoir appelé à ton service.
De toutes les causes, l'amour est la seule dont je suis fier d'avoir défendu les couleurs.
Je dis adieu aux enfants que j'aime, à mon épouse et sa patience,
Je dis adieu à mes amis qui n'ont fait que jalonner ma vie, de tant de rires et de déceptions parfois.
Je dis à tous que je suis bien fier maintenant, de mourir enfin comme on en rêve enfant : je meurs debout, comme un fier soldat.
Je meurs debout, car mon combat,
N'a été que toi, oh, mon amour si petit, alors que l'Un le demandait infini.
Mais je meurs fier malgré tout, car j'ai combattu mon propre ego, l'ai élevé vers ces cieux,
Qui sont partout et en Dieu.
Je dois maintenant vous quitter, car il est l'heure de passer."

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents